Je ne m'arrêterais pas avant d'avoir réussi!

Je ne m'arrêterais pas avant d'avoir réussi!

Lundi 21 mars 2016

 

 

Aux environs de 23h30 (soir du dimanche 20 mars) j'ai eu une envie irrésistible de faire une crise. Cela m'a empêché de dormir, rien qu'a l'idée de faire une crise j'ai eu envie de me faire vomir, d'enfoncer mes doigts dans ma gorge, de me faire mal, de me punir d'avoir de telles idées, de telles envies.

 

J'en peux plus, cela ne fait que deux mois que j'ai décidé de me battre et je suis déjà fatiguée, mes crises sont en train de reprendre le dessus.

 

Pour me calmer j'ai commencé à écrire, ce que vous êtes en train de lire en fait je l'ai rédigé aux alentours de 1h30 du matin car impossible de me calmer autrement. Une fois que j'ai une envie de crise cela est très très difficile de la faire partir et souvent ca se termine par le fait de faire cette crise car si je ne la fais pas je pourrais faire bien pire mais cela me ferait autant souffrir.

 

Ces derniers temps mes envies de criser arrivent le soir et la nuit, le problème c'est que pour se changer les idées il y a pas trop de trucs dispo, tout le monde dort et jouer du piano la nuit c'est pas vraiment autorisé.

 

Et impossible de dormir avant d''avoir satisfait ce besoin, cette tentation inévitable mais après je me sens coupable et donc encore une fois impossible de m'endormir paisiblement. J'ai l'impression que je ne me sortirais jamais de ce cercle vicieux. Tellement marre et triste de voir que je n'y arrive pas, que je suis au point mort.

 

Avec ma psy je lui parle de toutes mes crises mais quand vient la question : et qu'est ce qui a déclenché cette crise ? Impossible de lui répondre, je ne sais meme plus pourquoi je fais des crises, elles sont là c'est tout, elles font parti de moi. Et j'aimerais m'en débarrasser mais je n'y arrive pas et malheureusement vu ce qu'il se passe en ce moment je ne sais pas si un jour elles partiront, si un jour elles me laisseront tranquille.

 

Voyant que je n'arriverais de toute facon pas à dormir avant un bon moment j'ai décidée de regarder un film histoire de penser à autres choses et de me calmer parce que j'étais vraiment mal : angoissée, en larme, impossible de penser à autre choses, impossible de rester sans bouger dans mon lit, ...

Cela m'a en effet calmer mais j'ai malgré tout fait une nuit blanche sans fermer l'œil, j'étais calmer mais toujours cette présence inconsciente d'envie de crise. A 6h45 j'ai préféré me lever. Je préfère faire une nuit blanche et me lever le matin plutôt que de dormir de 5h à 12h. Certes je suis un peu fatiguée mais ma journée ne sera pas perdue. L'envie de crise est toujours présente le temps ne la pas fait partir. Je souhaitais aller faire des courses ce matin car je dois racheter des bananes et du pain mais je vais attendre pour voir si mon envie de crise passe mais j'en doute car elle n'est pas partie de la nuit.

 

Mais si je fais une crise je vais prendre du poids et si je ne la fais pas cela va m'obséder toute la journée voir même pendant les jours d'après car ce sentiment d'avoir besoin de faire cette crise ne partira pas si elle ne part pas dans les deux heures alors si je ne la fais pas, l'envie sera toujours présente.

 

J'ai généralement plus de choses à dire sur mes nuits que sur mes journées car c'est la nuit que tout se passe, c'est quand vient le soir que je me sens mal au plus profond de moi-même, c'est le soir et la nuit que les envies de crises sont les plus fortes et qui m'empêchent de dormir.

 

C'est dans ces moments là que je me dis que tout ce que je fais, psy, nutritionniste, tout ca ne sert à rien car la situation redevient comme avant. La nutritionniste qui me fait angoissée de prendre du poids et l'espoir de ne plus être différente m'empêchent de faire certaines crises mais pas toutes, certaines sont inévitables mais vraiment inévitables et dans ces moments la volonté n'y fait rien.

 

Comme vous vous en doutez lorsque j'ai fait mes courses, mon envie de crises n'étant pas passé j'ai craqué. Une fois arrivé chez moi : crise. Je me déteste, je me hais mais comment je peux me faire ca ? Au moment ou je decide d'arrêter et de m'en sortir voilà que ca recommence, cela faisait vraiment longtemps que je n'avais pas fait une big crise comme celle ci, je me hais !

 

Pendant la crise, je contrôle plus rien je pars complètement en vrille, je suis déconnectée de la réalité et ensuite je reviens à moi et là je me rend compte à quel point je suis ignoble, pas normal. Comment je peux faire ça ?!

 

Bon ben voilà un lundi qui commençait déjà très mal. En plus ma crise je l'ai fait le matin ce qui m'arrive vraiment rarement, mes crises je ne les fait pratiquement jamais le matin. J'ai vraiment déconnée là. Je crains

 

J'ai regarder la vidéo d'une ex-boulimique aujourd'hui, elle pour éviter ses crises elle s'attachait. Je sais pas si c'est la solution parce que mon envie a durer toute la nuit et m'a même empêché de dormir alors je sais pas si le fait de m'attacher aurais changer quelque chose.

 

Pour le reste de la journée, comme j'ai fait une énorme crise le matin je n'ai pas déjeuné pour tenter de compenser un peu même si je sais que si je veux compenser ma crise il faudrait que je ne mange pas pendant 4 jours minimum !

 

Je me suis reposée mais sans m'endormir jusqu'à environ 15h et ensuite j'ai fait du tri dans mes papiers, cela m'a fait pensé à autre choses que de ruminer du noir toute la journée. Ce fut vraiment une très très dure journée je crois que je n'en ai presque jamais vécu des journées aussi douloureuses et compliquées.

 

Diner de ce soir : soupe avec un morceau de poisson et un yaourt avant de me coucher. J'ai eu du mal à finir mais si je ne mange pas ce soir je vais me réveiller cette nuit avec envie de criser.

 

Bon allez ce soir je dors ! Je vais prendre ½ d'un cachet de lexomil, un medoc très fort donc il faut faire attention mais je ne tiens pas à refaire une nuit blanche. Je veux dormir !

 

Je tiens juste à préciser que j'ai ouvert la catégorie « journal » ce week-end et que dans cette catégorie j'écris les choses un peu du tac au tac alors il pourra parfois y avoir des quelques fautes d'orthographe même si j'essai d'y faire attention et que parfois je peux parler au passé puis au présent dans ce que j'écrit mais cela n'empêche en rien de comprendre, alors si cela vous dérange veuillez m'excusez pour ces désagréments.

 

J -5 (je vous explique demain;) ) !

 

A demain, bonne nuit tout l'monde !



21/03/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 30 autres membres